Connaissez-vous, Julien, le coutelier forgeron de Saint-Sigismond, finaliste et gagnant de la coupe du monde des forgerons 2017, Forged in Fire ? Le bonhomme a roulé sa bosse au cours de ses 1000 vies : militaire, moniteur de ski, cowboy au Texas, guide motoneige… Mais ça, c’était avant, avant sa révélation…

Totalement autodidacte

« Un beau matin de 2014, je me réveille et me dit aspiré par cette vocation. Je n’ai jamais touché une forge de ma vie ni fabriqué de couteau… Mais rien ne me fait peur ! Je vais passer des nuits blanches à regarder des vidéos sur internet, à les décortiquer, image par image, pour mieux saisir tout l’art du coup de marteau. »

Julien Maniglier, forgeron, couteaux de la berchère
Crédits Charles Savouret

Berchère

« Terre à moutons » en savoyard

« Puis un jour, je me lance et j’ouvre mon propre atelier « Les Couteaux de la Berchère ». Depuis, je ne l’ai plus jamais quitté. Concevoir des couteaux deviendra mon art, mon plaisir, ma vie ! »

Un métier peu commun

« Ce que j’aime dans la fabrication d’un couteau, ce n’est pas le travail fini mais le processus de création. Mon atelier est le lieu où je me transcende, je fais abstraction de tout. Je me surpasse, car créer un couteau demande de la patience, de la créativité et de la ténacité. Je tente, je rencontre des problèmes, je trouve des solutions mais j’apprend toujours. Pour moi, ma passion est un bain de bonheur et de liberté. »

Julien Maniglier, forgeron, couteaux de la berchère, vallée de l'Arve
Crédits Charles Savouret

Des créations uniques

« Je propose de nombreux ateliers aux personnes qui souhaitent créer le couteau qui leur ressemble. J’ai créée l’association « Les Lames du Chevran » dans le but de développer l’amateurisme en coutellerie. Cette association réunit des passionnés avec qui je partage mon savoir-faire. »

Couteaux de la Berchère, Julien Maniglier
Crédits Julien Maniglier